Récente inspiration

Walkyries

Oligo,  le 03.01.2018


retour d’une soirée à l’opéra
nul voleur pourtant n’est venu
jamais jusqu’à leur tour d’ivoire

les valeurs sûres étaient toujours là
parmi toutes ces faïences survécues
à leurs anciens combats

mais ils ont ouvert grand pour y voir
chacun la bouche et chaque tiroir
tous les mots en avaient disparu

alors dans le silence d’un lit sans feu
il se mit à rêver au chant d’une walkyrie
et elle qu’un murmure pour la toucher
prît l’accent d’un dieu étranger

 

Commentaires

Ajoutez un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.

Autres inspirations

Démonstration de force
Conte pour enfants sages et adultes avertis
Au Club Sodo Et Gomo
Le pouvoir absolu
La mère des mers
Les métiers manuels se perdent
Difficile
Chantier aux champs
Mot d’excuse
Vie et mort d'un cruciverbiste
Légers
La fin de l'alerte
Croquer à pleines dents
Prétexte
Derniers commentaires
Daan : Très puissant et droit au coeur.

Daan : Si vrai. Super!

Fabienne : Hooo...

Fabienne : étoiles de...garde

Fabienne : Triste mais doux

Fabienne : Il n'est pas mort tout seul puisque nous lisons ces mots ... Superbe...

Fabienne : Beau...

Oligo : La trop rare M. Phoba, avec son étonnant accès aux mots et cette sensibilité largement offerte ... Un plaisir

Fabienne : Beau mais pas seulement..

Fabienne : Bouleversant

Fabienne : Quelques mots très beaux..

Nganji : Bouleversant...

Oligo : On a déjà parlé de poèmes photographiques pour ceux recueillis sous le titre U.S.A. (Paul Morand - 1927) Ici, on pourrait parler aussi de reportage poétique. Autant le premier extrait m'a étonné par sa rupture totale avec ta production 'visible' et avec les habitudes du site, autant j'y ai pris goût et j'ai eu plaisir à lire ce troisième extrait . A suivre bien sûr...

Fabienne : Superbe.