Récente inspiration

Tout ça

Nganji,  le 10.03.2018


tout ça ne nous rendra pas
le Congo

tout ça ne nous rendra pas
la Belgique

mais

je vous le demande quand même

rendez-moi le Congo

rendez-moi la Belgique

que l’on recycle

la différence

entre

les fantasmes de grandeurs d’une nation
et
la perte des libertés individuelles

que l’on recycle tout ça

avant
pendant
après

chaque discours prononcés
par les femmes politiques

chaque discours prononcé
par les hommes politiques

chaque discours prononcé
parfois
comme je le fais ici

des discours habitués à
faire semblant d’ignorer le pouvoir
de nos folies consommatrices

ces petites voix dans nos têtes
qui disent

oui !

consommons plus !

peu importe la dette

consommons vite
consommons cher
consommons plus grand

oui plus grand !

consommons consommons consommons !

en parlant de plus grand

vous savez quoi ?

rendez-moi l’Afrique !

rendez-moi l’Afrique
rendez-moi l’Europe
rendez-moi l’Amérique
rendez-moi l’Asie
rendez-moi les Émirats Arabes Unies
et tout le reste d’ailleurs !


rendez-moi LE monde !

non

rendez-moi juste MON monde

pour que j’arrête d’essayer à tous prix

de

rester dans la tendance du moment

de

rester dans le buzz du moment

de

rester dans le fun du moment

qui comme leurs noms l’indiquent

ne dureront qu’un

moment

c’est pour cela que je demande

pourquoi se donne-t-on tant de mal
à suivre
constamment
des modes éphémères ?

n’y répondez pas

ça gâcherait la fête

laissez-moi encore un peu participer
au grand défilé
des petits signes extérieurs de richesse

c’est infiniment plus simple

c’est joyeusement plus marketing

mais surtout

c’est beaucoup moins complexes
que la réalité
de nos empires individuels

ces empires intérieurs
merveilleusement singuliers

ces empires intérieurs
qui portent si haut
les drapeaux
de nos miroirs

nos miroirs

ces objets à réflexions
qui nous rappellent à nous-mêmes

des miroirs

comme

celui que je regarde certains soirs

en parlant ma langue maternelle

-
Nilikupenda siku moja
Nilikupenda siku mbili
Nilikupenda siku tatu
Nilikupenda mpaka mwisho
Uhuru !
-
Je t’ai aimé un jour
Je t’ai aimé deux jours
Je t’ai aimé trois jours
Je t’ai aimé jusqu’à la fin
Liberté !
-

oui Uhuru, je dis ton nom

toi, fameuse liberté

toi, déesse liberté

toi qui me permets de choisir

d’activer ou pas

mon esprit critique

toi qui me permets

de suivre ou pas

les tendances règlementées

sur des calendriers officiels

dans des colloques internationaux

dans des publicités superficielles

dans des journaux télévisés

dans des émissions infantilisantes
à grandes audiences
ou à petite échelle

qui de concert

nous dictent quand il faut

célébrer la femme
célébrer l’homme
célébrer valentin
célébrer valentine
célébrer kwanza
célébrer noël
célébrer maman
célébrer papa
célébrer tout
et n’importe quoi

alors non !
non !
et encore non !

reprenons le pouvoir !

au quotidien !

si vous ne l’avez pas encore fait

n’attendez plus

branchez vos projecteurs
sur
la poursuite d’une justice au quotidien

imaginez !

si on s’activait régulièrement

peu importe
le sexe des victimes d’une injustice

peu importe
la couleur des victimes d’une injustice

peu importe
la distance qui nous sépare des victimes d'une injustice

qu’elles dorment dans la rue neuve de Bruxelles

ou sur l’avenue de la justice au Kivu

imaginez et puis agissez !

peu importent les discriminations sexistes, ethniques, linguistiques,
religieuses, économiques ou autres dont elles sont victimes

s’activer pour toutes les formes d’injustice
est ce qui rend véritablement humaniste

nous sommes
contre toutes formes d’injustice

nous sommes
nombreuses et nombreux à comprendre
pourquoi des bourses financières continuent à
avoir plus de poids géostratégiques
que des valeurs humaines

nous sommes
nombreuses et nombreux à comprendre
pourquoi les bénéfices accumulés
de certaines multinationales
ont plus d’influences politiques
que des vies humaines

mais ça !

c’est le monde à l’envers !

c’est pour cela

que celles et ceux qui le peuvent

doivent résister !

doivent prendre leur esprit critique
doivent prendre leur libre arbitre
doivent prendre l’ouverture d’esprit

de

décider
quel monde
recycler

pour les générations à venir

quelque soit le monde
que vous décidez
de recycler

dans tous les cas

rendez-moi le mien

en fait

non

de notre fond intérieur
jusqu’à nos petits ordinateurs de poche

ne me rendez pas MON monde

mais plutôt

rendons-nous LE monde

que l’on souhaite montrer

aux futurs enfants

 

Commentaires

Ajoutez un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.

Autres inspirations

Pacte Scellé
Trains en passage
Insomnie (02)
Vague à l’âme (02)
Tableau (02)
Le majordome de madame
Derrière les paupières
Superproduction
Le gris est une couleur
Le mâle s’enracine
Urbi et orbi
L’intérêt de ma bouche
Champs De Flammes Rires Et Larmes
Pension de famille
Derniers commentaires
Daan : Très puissant et droit au coeur.

Daan : Si vrai. Super!

Fabienne : Hooo...

Fabienne : étoiles de...garde

Fabienne : Triste mais doux

Fabienne : Il n'est pas mort tout seul puisque nous lisons ces mots ... Superbe...

Fabienne : Beau...

Oligo : La trop rare M. Phoba, avec son étonnant accès aux mots et cette sensibilité largement offerte ... Un plaisir

Fabienne : Beau mais pas seulement..

Fabienne : Bouleversant

Fabienne : Quelques mots très beaux..

Nganji : Bouleversant...

Oligo : On a déjà parlé de poèmes photographiques pour ceux recueillis sous le titre U.S.A. (Paul Morand - 1927) Ici, on pourrait parler aussi de reportage poétique. Autant le premier extrait m'a étonné par sa rupture totale avec ta production 'visible' et avec les habitudes du site, autant j'y ai pris goût et j'ai eu plaisir à lire ce troisième extrait . A suivre bien sûr...

Fabienne : Superbe.