Récente inspiration

Éthiopie

Nganji,  le 07.05.2018


dans le silence
entre les coups

j’ai respiré

la vie en apnée
comme
les cœurs
assommés
par cette foudre
que l’amour
fou
nous contait
autour
du feu
déserté
depuis peu
par les fées

sans dire un mot
sur ce que fût
Addis-Abeba

t’as rapporté l’eau
des incendies
de chez toi

pour séparer
ma douleur
des cris
d’une brûlure

et

malgré toutes

nos sueurs

tel jadis

sur nos peaux

douces

et surprises

nous nous sommes

encore

une fois

tus

 

Commentaires

Ajoutez un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.

Autres inspirations

Shawri
Boniments
Eraflure de la gorge
Soul-Full
Va-et-vient
Peindre, écrire, parler...
Au bac à sable
Vivant.e à demi
L'origine du monde
Le monologue d’Angela D.
Vendetta
Comme à l’accoutumée
Pointe de l'aube
Un des deux sauvera l’autre
Derniers commentaires
Daan : Très puissant et droit au coeur.

Daan : Si vrai. Super!

Fabienne : Hooo...

Fabienne : étoiles de...garde

Fabienne : Triste mais doux

Fabienne : Il n'est pas mort tout seul puisque nous lisons ces mots ... Superbe...

Fabienne : Beau...

Oligo : La trop rare M. Phoba, avec son étonnant accès aux mots et cette sensibilité largement offerte ... Un plaisir

Fabienne : Beau mais pas seulement..

Fabienne : Bouleversant

Fabienne : Quelques mots très beaux..

Nganji : Bouleversant...

Oligo : On a déjà parlé de poèmes photographiques pour ceux recueillis sous le titre U.S.A. (Paul Morand - 1927) Ici, on pourrait parler aussi de reportage poétique. Autant le premier extrait m'a étonné par sa rupture totale avec ta production 'visible' et avec les habitudes du site, autant j'y ai pris goût et j'ai eu plaisir à lire ce troisième extrait . A suivre bien sûr...

Fabienne : Superbe.