Récente inspiration

Descendre

Nganji ,  le 06.10.2018


Et si au fond
Entre le cœur et la raison
Il n’y avait que nous

Pas d’ivresses heurtées
Pas de clous plantés
Par de surprenants passés

Et si en fait
Tous les cris
Des bouches fermées en public
Pouvaient nous revenir
Pour retenir
L’impudique

Maintenant que ses reflets
Ont recommencé à s’enlacer
Sans se lasser
Devant des miroirs éclaboussés
Par chaque pensée liquide

Aimée en cachette
Ou
En mirage

Aussi profonde
Ou
Aussi fou qu’un doute

Nous irions
Encore
Plus loin

 

Commentaires

Ajoutez un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.

Autres inspirations

Souricière
Fierté mal placée
Paysage de campagne électorale
Fashion revolution
Tactiles
Papa
Sous plastique
Concession
Mauvais élève
Bols d'air
Descendre
Le besoin de parler
Ainsi parlait Tata Lova (03)
Vernissage
Derniers commentaires
Daan : Très puissant et droit au coeur.

Daan : Si vrai. Super!

Fabienne : Hooo...

Fabienne : étoiles de...garde

Fabienne : Triste mais doux

Fabienne : Il n'est pas mort tout seul puisque nous lisons ces mots ... Superbe...

Fabienne : Beau...

Oligo : La trop rare M. Phoba, avec son étonnant accès aux mots et cette sensibilité largement offerte ... Un plaisir

Fabienne : Beau mais pas seulement..

Fabienne : Bouleversant

Fabienne : Quelques mots très beaux..

Nganji : Bouleversant...

Oligo : On a déjà parlé de poèmes photographiques pour ceux recueillis sous le titre U.S.A. (Paul Morand - 1927) Ici, on pourrait parler aussi de reportage poétique. Autant le premier extrait m'a étonné par sa rupture totale avec ta production 'visible' et avec les habitudes du site, autant j'y ai pris goût et j'ai eu plaisir à lire ce troisième extrait . A suivre bien sûr...

Fabienne : Superbe.